Aller au contenu principal
Artistes, auteur(e)s invité(e)s
Anima'nimal - autour de l'exposition
Artistes, auteur(e)s invité(e)s

Humain animal, se reconnaître
DU 13 OCTOBRE 2022 AU 30 AVRIL 2023

La nouvelle exposition temporaire du musée de l'Abbaye "Humains, animal - se reconnaître "

Comment les arts visuels et sonores et la littérature peuvent RENDRE SENSIBLES notre partage avec les animaux ?

Le dernier volet de la trilogie Anima’nimal Que nous disent les animaux correspond au lancement de l’exposition « Humain-animal, se reconnaître » présentée du 13 octobre au 30 avril 2023 au Musée de l’Abbaye de Saint-Claude.
L’exposition rassemble près d’une trentaine d’œuvres d’art contemporain mêlées à un choix de représentations animalières issues de la collection du musée de l’Abbaye.
Peinture, sculpture, photographie, dessin, lithographie, installations sonores et visuelles interrogent notre rapport à la nature et aux animaux.
Un dialogue se tisse alors entre la bête et l’homme... Les œuvres exposées proviennent

- du Fonds Cantonal d’Art Contemporain de Genève (Georges Schwizgebel, Eric Poitevin, Pierre-Philippe Freymond, Fabian Marti, Aldo Walker),

- du Fonds Régional d’Art Contemporain de Franche-Comté (Jean-Luc Vilmouth, Xavier Vieilhan, Vincent Corpet, Dominique Sosolic), 

- de la Galerie Sémiose pour les œuvres de Françoise Pétrovitch,

-  de la Galerie 127 pour Tina Merandon 

- et des collections particulières des artistes pour Tom Tirabosco, Mathilde Poncet, Vincent Lecomte, Tina Merandon et Vincent Roche-Bielle

 Lynx des forêts jurassiennes, faucons et autre créatures par Tina Merandon, photographe et Vincent Lecomte, électro-accousticien,  Florian Rochet Bielle, collecteur d'histoires (naturelles), Mathilde Poncet et Tom Tirabosco, auteur(e)s de B.D. côtoient les choix du musée dans ses propres collections et celles d'autres institutions muséales.


 les auteur(e) et artistes invité(e)s  du 13 au 16 octobre 2022 dans le cadre du lancement de l'exposition prolongée

TOM TIRABOSCO 

En mai 2022, la revue suisse d'échanges littéraires Viceversa Litterature consacrait son numéro annuel à La part sauvage et présentait dix monotypes de Tom Tirabosco qui seront présents dans l'exposition collective Humain, animal - se reconnapitre du 13 octobre au 30 avril 2023

 Tom Tirabosco, né à Rome en Italie, vit à Genève depuis 1970. Aux côtés de son enseignement à l’École Supérieure de la Bande dessinée et illustration qi'il a créé en 2018 à Genève, il est aussi bien scénariste que dessinateur de bandes dessinées et de plusieurs livres illustrés pour enfants, publiés à la Joie de lire. Il a remporté de nombreux prix et expose régulièrement son travail en Suisse et à l'étranger, dont récemment une grande exposition monographique au Cartoonmuséum de Bâle. La nature sauvage et les rapports entre les êtres humains et l'environnement sont au centre de ses préoccupations. Ses illustrations, oniriques et fantastiques, rendent sensible l'intensité de notre lien irrationnel aux monde animal et végétal.

J'ai toujours pensé que les humains étaient une espèce toxique. Des super prédateurs. Les humains, à part tout bousiller et rendre ce monde plus laid, je sais pas à quoi ils servent... Celui qui nous a inventés, il aurait pas dû, car au final, il faut bien reconnaître qu'on est juste des gros cons... Les gros cons de la création.

Extrait de Femme sauvage - Ed. Futuropolis https://www.futuropolis.fr/9782754824569/femme-sauvage.ht

 Pour en savoir plus : http://www.tirabosco.com/


MATHILDE PONCET 

Autrice et illustratrice jeunesse indépendante depuis 2016,  vit à côté d’un lac dans le Jura.

Inspirée par le folklore, les animaux, les montagnes et les ciels, je construis mes images colorées par strates de crayons de couleurs, pastels ou encre pour donner corps à des histoires malicieuses et sauvages. Il y est souvent question de lacs profonds, de nature habitée et de balades au crépuscule. Au fil de mes albums, je tente de développer un bestiaire énigmatique chaleureux et bienveillant où le quotidien et le grandiose cohabitent.

Mathilde Poncet présentera dans l'exposition collective au musée de l'Abbaye son travail en cours, fruit d'une longue maturation autour des grands prédateurs des forêts du Jura. Le prochain album jeunesse « La peau du lynx », avec de grandes illustrations colorées à l’encre, sortira aux éditions « les fourmis rouges » en mars 2023. Pour 2024, elle prépare une BD documentaire  « Les fauves »( titre provisoire) publiée en 2024 aux éditions la clef à Molette et constituée de ses réflexions sur la chasse en partant de son expérience personnelle d’habitante du haut-Jura et notre rapport aux animaux sauvages (en particulier les grands prédateurs). Rejoindront cette importante BD deux petites BD déjà publiées sur internet Covid et braco ainsi que Aux origines de la chasse, futurs chapitres de cette anthologie

Au musée de l'abbaye, le cabinet d'art graphique présente une sélection des illustrations originales issues de ses albums jeunesse et de son projet de B.D.

Pour en savoir plus : https://grandpapier.org/mathilde-poncet/?lang=fr


   

CHRISTINE VAN ACKER

Nominée parmi les finalistes  pour le Prix triennal de la prose en langue française de la Fédération Wallonie-Bruxelles 2022  :

Un pied en France, un pied en Belgique, Christine Van Acker, issue d’une famille de bateliers, navigue d’un genre à l’autre (poésie, roman, nouvelles, théâtre…), dans un bercement doux-amer empreint d’audace, de rêveries, d’espièglerie.  Autant, elle aime jouer avec le sens des mots, autant elle se méfie et dénonce ceux qui détournent leur sens à nos dépends. Cette grande oreille, comme elle aime s’appeler, réalise des documentaires, écrit des fictions qui sont diffusées sur les ondes de la RTBF, de Radio France et de la RSR. Une travail couronné de nombreux prix. Poète, romancière et essayiste, elle est  notamment l’autrice de La Bête a bon dos (José Corti, Biophilia, 2018).

Quand la bête humaine devient un mauvais sujet jusqu’à devenir sa bête noire, Christine Van Acker observe plutôt les autres animaux. Elle les accompagne un bout de chemin, écoute leurs voix, se glisse en eux, essaie de les voir au plus près de ce qui les anime. Elle emprunte ensuite les voies de la littérature pour tenter de les soulager de la charge que nous leur avons mise sur le dos à leur insu afin que puisse advenir un instant la présence nue de ces autres bêtes débarrassées de nous.

Dans ces courtes chroniques, pleine d’humour et, mine de rien, très sérieusement documentées, on rencontrera des tardigrades, des limaces, des oiseaux, des cochons... et quelques individus étranges.

Pour en savoir plus, consulter le site : Les Grands Lunaires.

 ALBANE GELLE       

Née en 1971 à Guérande (Loire atlantique). Elle habite aujourd’hui à Chênehutte (Maine et Loire). Elle vit de ses deux passions, l’écriture et le cheval avec en poche un diplôme d'accompagnateur Tourisme équestre et un certificat de compétence d'intervenante en médiation animale,  

Éric Baratay (Professeur d'historie contemporaine à l'université de Lyon, spécialiste de l'histoires des animaux) dans sa postface à Cher animal écrit :

Albane Gellé exprime, à sa manière, tout en littérature, un souhait croissant en Occident : passer sur le versant animal des choses, aller du côté des animaux, s’en approcher au mieux pour mieux les saisir, les ressentir, les vivre, avec empathie et générosité. Elle proclame aussi la conscience nouvelle de vies animales, non pas inférieures, bestiales, bêtement instinctives, comme on l’a longtemps affirmé pour préserver des intérêts humains bien pesés, mais différentes, diverses, riches, étonnantes, même exceptionnelles puisqu’il ne s’en trouve pas ailleurs. 

Elle a publié une petite trentaine de livres chez différents éditeurs ( Le chat qui tousse, Le Dé Bleu, Cheyne, Jacques Brémond, Esperluète, Buno Doucey,…), dont le dernier, Cher animal,  aux éditions La Rumeur libre avec des dessins de Séverine Bérard.  Cheval, chevaux. sortira en octobre aux éditions Jacques Brémond nourri de ses conversations silencieuses avec ses chevaux, laissant la langue accueillir leurs rythmes et leurs allures, leurs effrois et leur confiance, leurs rébellions et leurs soumissions.

En savoir plus :  www.albanegelle.com et aussi https://www.petitschevauxetcompagnie.com/


FLORIAN ROCHET-BIELLE


Podcasts & Créations persoDes histoires de vrais lynx - une immersion dans le Jura

Recueil de pièces audio, des créations entre le documentaire et le carnet de voyage. Des collectes ethnographiques et des enquêtes sur l'imaginaire des territoires, pour mieux souligner le réel, sur les traces d'une poétique naturelle des Hommes, des bêtes et des lieux.

Documentaire de création sonore tacheté de rumeurs, de contes et légendes, de représentations, sur un des derniers grands mammifères sauvages de France, ainsi que d'attachements profonds à l'animal . Florian Rochet-Bielle a exploré pendant plus d'un an le Jura à la recherche de traces de lynx dans la tête des femmes et des hommes qui habitent ce territoire. C'est une enquête ethnographique en plusieurs pièces qui est donnée à entendre, qui laisse entrevoir des morceaux de poésie franc-comtoise et les liens indéfectibles entre Homme et Nature. C’est aussi une invitation au voyage vers des contrées du Grand Nord. Une œuvre lauréate de la Bourse des Possibles 2020, financée par le Conseil départemental du Jura et l’association la Fabrique de l’Aventure. https://www.rdv-aventure.fr/

« La vie et la pensée ne sont pas des sortes distinctes de choses. Les sois sont des signes. Les vies sont des pensées. "L'ensemble des signes" sont vivant. Et le monde, de ce fait, est animé, "enchanté". La vie est intrinsèquement "pleine de signes", a partie liée avec l'absence. Toute vie, ainsi comporte en vertu de ses absences constitutives les traces de ce qui est venu avant elle. » - Edouardo Khon, Comment pensent les forêts 

Des histoires de vrais lynx

Un félin tombé des nues 


TINA MERANDON

Depuis la fin des années 90, Tina Merandon poursuit une recherche photographique qui explore la question de la confrontation sous différentes formes, allant de l'étreinte au combat, mais aussi celle qui peut se jouer entre la photographe et ses modèles. 

C'est le corps en action, le corps à corps qui l'intéresse. Les multiples relations que l'homme peut entretenir avec divers animaux tiennent une place centrale

La résidence en immersion sur le Parc des Aigles à Château-Thierry  a été l’occasion de faire un travail de recherche et d’expérimentation. 

Tina Merandon se questionne sur la notion de dressage et de liberté. La magie du vol côtoie l’idée de captivité renforcée par la présence des jets, lanières de cuir posées sur les pattes des oiseaux.

Pendant sa résidence, Tina Merandon a collecté des entretiens auprès des fauconniers s’intéressant à leur vie auprès des animaux.

 Le lien qui les rattache aux oiseaux aujourd’hui dépend d’une histoire qui trouve souvent sa source dans l’enfance. Au cours de la soirée, lecture sera donnée d'extraits de ces textes.


VINCENT LECOMTE 

Vincent Lecomte est théoricien de l’art contemporain, artiste plasticien et électroacousticien. Docteur en esthétique et sciences de l’art, il enseigne au département Arts plastiques de l’Université de Saint-Etienne. 

L’installation Entrer dans la cage proposée au musée de l'abbaye  propose une immersion sonore dans le monde inquiet de l’oiseau autant que dans celui, incertain, de l’intrus. 

Sentir l’appréhension, la peur, le refus, la résignation, l’attente, le désir… la perturbation d’un territoire bâti par l’homme qui est aussi forcément celui de l’oiseau.

La composition a été réalisée à partir des prises de sons effectuées à la fauconnerie Les Aigles à Château-Thierry. L’installation, commandée par le Silo U1 et Tina Merandon, a été conçue en écho à l’exposition de la photographe.


Article à retrouver dans https://animots.hypotheses.org/14617

Envie de nouvelles fraîches ?

Je m'abonne à la newsletter
Aller en haut de la page
Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Veuillez décider quel type de cookies vous êtes prêt à accepter.